dimanche 1 juillet 2012

L'Ombre ou le Marquis (Teaser)


Avec l'autorisation des éditeurs, voici le début de la novellette L'Ombre ou le Marquis (genre: noir), disponible dans le numéro 43 de la revue Alibis (été 2012). Étant donné que ce blogue est ouvert au public, certains passages ont été censurés. Ce récit est la première histoire noire/policière que je publie.



L'Ombre ou le Marquis

Par Philippe-Aubert Côté

En hommage aux anime de Satoshi Kon

Première semaine

Le printemps a débuté fin mars, mais ce vendredi d’avril semble l’ignorer : après deux semaines ensoleillées, avec un mercure collé sur les dix degrés, un ciel bas de plafond saupoudre Montréal d’une neige légère. Malgré le temps maussade, une foule abondante s’écoule à travers le centre-ville, comme si les flocons ravivaient la frénésie des courses de Noël. Les voitures ralenties crachent une fumée bleuâtre, densifiée par le froid : Axel se couvre le nez d’une main pour masquer l’odeur de carbone brûlé. Secoué par une quinte de toux, il quitte avec bonheur la Sainte-Catherine emboucanée pour s’engouffrer dans la rue Sanguinet.

Ses espadrilles dérapent sur le trottoir humide. Trop de passants arrivent en sens inverse : il doit sans arrêt jouer des coudes en s’excusant, sa besace serrée contre la poitrine. Le cou tendu, il essaie de garder dans son champ de vision la haute silhouette au manteau ivoire de Mitsuko. Comment son Eurasienne aux mèches roses fait-elle pour aller si vite à contre-courant ? On dirait qu’elle se faufile entre les gens avec l’élasticité d’un personnage de manga.

En évitant un rappeur encapuchonné dans une énorme tuque orange, Axel passe devant une vitrine inondée de lumière écarlate, ses présentoirs débordant de [censuré]. Posées sur des étagères à côté, des revues exhibent des [censuré]. Certaines d’entre elles [censuré].

Ça, c’est des vraies filles pour des vrais gars.
.
Axel regarde par-dessus son épaule.

Personne.

Un rictus aux lèvres, il poursuit sa route en évitant de lorgner à gauche. Sacrée Mitsuko ! L’entraîner dans le Red Light !

L’Eurasienne s’est arrêtée quelques mètres devant lui, tournée dans sa direction, poings sur les hanches. Campée sur ses espadrilles violettes et ses jambières en poil rose, elle lui sourit : « Si on arrive en retard, je dis que c’est de ta faute et le Marquis va te fouetter.

— Qui a voulu passer au Mangaka parce qu’il lui fallait le dernier Black Buttler ?

— On ne discute pas mes priorités quand il s’agit de mangas. On est arrivés. »

Il regarde l’enseigne désignée par Mitsuko, au-dessus de leur tête. Des lettres brillantes, couleur de rouge à lèvres, forment les mots La Baronne. Avec ses baies vitrées teintées, ses corniches et ses chambranles en bois, l’endroit évoque plus un café européen qu’un club sadomaso. « On y va ? » demande-t-elle.

Axel hésite. Mitsuko lui donne une chiquenaude sur le bras droit : « On dirait l’antre d’une super-vilaine. Où est le Axel sans peur qui rêvait d’être Spiderman ? »

L’Eurasienne monte les trois marches conduisant dans l’antre de la Baronne, ses mèches roses voletant à chaque pas. Un véritable oiseau exotique. Qui vient de le traiter de poule mouillée.

C’est cette fille qui t’amène dans des trucs de gars ?
.
Axel s’élance dans l’escalier : « On va voir qui a des couilles. »


© 2012 Philippe-Aubert Côté et Revue Alibis.



Qu'est-ce qu'ils vont faire là-dedans? Vous voulez le savoir? Alors cliquez ici. Pour vous abonner carrément à Alibis (ce qui en vaut largement la peine, si si) cliquez ici. Et pour les fans de science-fiction, fantastique, fantasy, peut-être serez-vous intéressés à faire connaissance avec la jumelle d'Alibis, Solaris...

Aucun commentaire: